Forteresses imprenables ou cibles mouvantes

Deux théories formulées il y a près de 30 ans visent à décrire l’écologie des défenses des plantes contre les insectes. Emmanuel Gaquerel et ses collaborateurs de l’Institut Max Planck d’Ecologie Chimique en Allemagne, ont combiné les développements récents en métabolomique et la théorie du codage de l’information pour tester les prédictions de ces deux théories (« Optimal defense » et « Moving target »). Cette étude publiée dans Science Advances le 10 Juin 2020, permet de mieux comprendre selon quelles stratégies les plantes réorganisent leur métabolisme pour faire face aux insectes phytophages.

Actualités Scientifiques de l’INSB

plus du MPI CE