La face cachée des parfums floraux : éloigner les insectes et moduler le microbiome

Les fleurs de la plante modèle Arabidopsis émettent peu de parfum. Elles convertissent les terpènes volatiles en dérivés oxygénés qui sont stockés dans les tissus pour éloigner les insectes florivores. Les chercheurs de l’IBMP ont montré comment l’association et l’expression coordonnée de deux enzymes modulent l’émission de parfum, la production de dérivés terpéniques oxygénés, la visite des insectes et le microbiome floral. Ce travail a été publié le 18 Octobre 2019 dans la revue The Plant Cell.